Je ne suis pas qu’un piéton

J’aime marcher, j’ai toujours marché depuis que j’ai appris à marcher, je n’ai pas d’équilibre, mais je ne m’en fais pas, je ne suis pas un funambule, je suis un piéton.

Depuis une quarantaine d’années, je suis un automobiliste. Il y a quinze mois je suis redevenu un piéton à plein temps et même à temps plein.

J’ai essayé de devenir un cycliste, mais pas d’équilibre, j’ai laissé tomber.

Maintenant je fais de l’observation d’automobiles, plus particulièrement des automobilistes….je n’avais pas le temps avant, j’étais toujours dans mon char…

Le partage de la route comme dans l’annonce  » je vas vous l’changer vot’ par’ brise » suivi de  » je vais vous la mett’ vot’ prothèse « …c’est une comparaison insignifiante…le pare-brise, une fois installé, y reste là, pas la prothèse. …enfin ça dépend de la prothèse. …mais quand même

Mais…il y a un mais….si ça arrive c’est parce qu’y a du monde qui ne suivent pas le code de sécurité routière.

Je ne parle pas ici des automobilistes de Montréal, car eux n’ont pas le droit de tourner à droite sur les feux rouge…..et c’est tant mieux…..

Feux de circulation, rouge, jaune  ou vert, la majorité des conducteurs(trices) connaissent leur signification….là où ça se complique, ce sont les panneaux de signalisation….on t’envoie la main, ou encore un bonhomme blanc dont on ne sait pas exactement ce qu’il fait…..alors les piétons pensent que c’est pour leur faire traverser…..une main qui te fait signe d’avancer?….de reculer?….d’arrêter?…..le bonhomme blanc, immobile comme si…..je ne sais pas…..le piéton avait peur de traverser.. …oui, parce que les automobiles tournent quand même à droite lorsque les panneaux annoncent ces signes…..peut-être, ne connaissons-nous pas le langage de ces panneaux…..surtout en auto…..les panneaux sont petits, mal placés et incompréhensibles, on a pas le temps de les voir….on se fait klaxonner dans l’cul pour tourner à droite

Advertisements

Une réflexion sur “Je ne suis pas qu’un piéton

  1. je suis de celles qui ont peur des automobilistes quand je suis à pieds. J’hésite à traverser la rue, mëme aux traverse de piétons et aux lumières vertes. Souvent l’automobiliste s’avance jusqu’à peine un pied de moi, je sursaute, je recule et je fige, il klaxonne d’impatience, quand je me remets à traverser il passe devant moi à moitié de ma traverse en me criant des bëtises. Les piétons n’ont pas la priorité, ils sont en danger parmi toute cette circulation.

    J’aime

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s